Presque tout le monde connait les chaussures Toms. Mais connaissez-vous la philosophie à l’origine de Toms? Bien au-delà d’un soulier confortable au look modeste, c’est par son modèle d’affaires unique que Blake Mycoskie, le fondateur, a bâti la renommée de la marque. Un pour un, voilà le credo Toms. Pour chaque paire de chaussures vendue, Toms en offre une paire à un enfant défavorisé. Avec plus d’un million de paires de chaussures distribuées à des enfants partout dans le monde, pas étonnant qu’il figure sur la liste des 40 entrepreneurs de moins de 40 ans du magazine Fortune. Génération INC. était présent lors de sa conférence «Walking the walk» présentée par la Fondation de la famille Claudine et Stephen Bronfman lors de C2-MTL.

Comment cet entrepreneur en technologie en est-il venu à fonder une entreprise basée sur une idéologie aussi altruiste? Il y a près de 10 ans, Blake Mycoskie, alors épuisé par son travail, décide de prendre un mois de vacances en Argentine. Une rencontre inspirante l’amène à distribuer des souliers aux enfants pour qu’ils puissent aller à l’école. Cette expérience est plus que gratifiante et il ne veut surtout pas s’arrêter là, il veut contribuer au bonheur de ces enfants défavorisés. C’est ainsi que le concept à l’origine de Toms lui vient en tête : pour chaque paire de souliers vendue, il en offrira une à un enfant dans le besoin.

Il prolonge son congé de quelques semaines pour trouver un modèle de soulier intéressant et en produit 300 échantillons, qu’il ramène chez lui aux États-Unis. Dans son premier point de vente à Hollywood, on y voit la photo de Blake en Argentine avec la mention un pour un, ce qui a pour effet de séduire rapidement les consommateurs. «Les gens n’achètent pas nos chaussures. Ils adhèrent à nos valeurs et à notre philosophie “une paire achetée, une paire donnée”. Vos clients sont vos meilleurs vendeurs », rappelle l’entrepreneur à la salle bondée de gens d’affaires.

Durant sa conférence, Blake Mycoskie mentionne une phrase clé : « Donner ce n’est pas juste un bon geste, c’est aussi un excellent modèle d’affaires. » Ce qui a amené Times et Vogue à écrire des articles sur le fondateur, ce n’est pas la panoplie de tissus proposés, mais bien l’idée que les gens adhèrent aux valeurs du produit qu’ils achètent. « Quand on donne, nos clients deviennent nos meilleurs ambassadeurs. »

La vente de souliers demeure l’activité principale de Toms, mais l’entreprise a décidé d’utiliser le même modèle en créant une ligne de lunettes de soleil et d’autres produits, qui seront bientôt disponibles sur leur site et dans des milliers de boutiques. Sachant que le modèle un pour un ne peut s’appliquer à toutes les compagnies, Blake Mycoskie encourage tout de même les entreprises à s’engager localement pour faire une différence. C’est d’ailleurs un excellent moyen d’attirer, de retenir et de motiver les employés que de leur proposer une philosophie en laquelle ils croient. C’est ainsi que l’homme derrière les chaussures Toms explique comment il réussit à s’entourer des meilleurs.

Durant cette conférence, Blake Mycoskie a su capter l’attention du public de la première journée de C2-Mtl. Il a même eu droit à une ovation debout ; comme quoi être guidé par ses valeurs peut rapporter beaucoup.