Qu’est-ce qu’un entrepreneur pourrait bien gagner à manier l’art du storytelling? Le storytelling, cette technique qui consiste à transmettre un message en racontant une histoire, est de plus en plus utilisé dans le monde des affaires.

Si cela peut sembler étonnant à première vue, cette technique – lorsque bien maîtrisée – peut donner des résultats concrets en affaires : une plus grande mobilisation de ses employés, une augmentation des ventes, un renforcement du branding auprès des consommateurs, etc.

Grosso modo, le storytelling a trois objectifs : capter l’attention de son auditoire (clients, employés, partenaires), stimuler le désir de changement et enfin, convaincre en utilisant un argumentaire solide.

Évidemment, cela ne se fait pas en quelques coups de baguette magique. Le storytelling exige beaucoup de préparation en amont et… de patience! De la patience, car les résultats ne se présentent pas immédiatement. Bâtir une histoire autour d’une entreprise prend du temps.

Cette façon de raconter son entreprise et son produit, est utilisée depuis longtemps aux États-Unis (Apple, Coca Cola, Walt Disney, etc.). Au Québec, on pense spontanément au Club Canadien de Montréal qui utilise le storytelling en tirant profit des histoires provenant du passé glorieux de l’équipe pour maintenir la fidélité et l’enthousiasme de leurs fans même quand l’équipe sous-performe.

LES TROIS POUVOIRS D’UNE BONNE HISTOIRE

Dans un article publié dans le magazine INC. , on rappelle aux entrepreneurs 3 raisons pour lesquelles ils devraient apprendre à manier l’art du storytelling:

1. Les histoires sont inoubliables
Une bonne histoire captive les gens qui sauront par la suite capables de communiquer clairement l’histoire de votre entreprise à d’autres.

2. Les histoires voyagent
Lorsqu’elles sont mémorables, les histoires sont faciles à raconter et elles résistent plus facilement à l’épreuve du temps. Gardez en tête que plus celles-ci seront intéressantes, plus l’information racontée à votre sujet sera précise.

3. Les histoires mènent à l’action
Une importante partie du rôle de l’entrepreneur est d’inciter les gens à passer à l’action (investisseurs, employés, consommateurs). Raconter votre histoire en étant inspirant et intriguant. Raconter ce qui vous motive profondément et comment les gens peuvent se joindre à vous. Une façon simple et concrète de convaincre les gens de passer à l’action.

cette technique peut avoir des conséquences étonnantes sur la réputation et le succès d’un individu ou d’une organisation

UNE PRATIQUE MILLÉNAIRE QUI A FAIT SES PREUVES

Les humains se racontent des histoires depuis des millénaires, avant même l’arrivée de l’écriture.  «Dans le domaine des affaires, l’utilisation du storytelling remonte à peu près aux années 50, nous explique Jonathan Belisle, un expert en management. On appelait cela le storytelling organisationnel et c’était une sorte de réponse au taylorisme qui était très didactique et froid », ajoute-t-il.

« Une histoire va toujours plus interpeler qu’une liste, qu’un rapport ou une présentation Power Point. Les gens sont plus empathiques lorsque leurs sens et l’émotion sont stimulés plutôt que leur esprit logique », ajoute M. Belisle.

Les leaders politiques l’ont compris et l’ont rapidement mis en pratique. Comme le relate l’auteur et expert en management Stephen Denning, une fois maîtrisée, cette technique peut avoir des conséquences étonnantes sur la réputation et le succès d’un individu ou d’une organisation.

Prenons cet exemple tout simple que l’auteur américain utilise comme introduction dans cette présentation TED. Nous sommes en octobre 2000. Al Gore et George W. Bush se livrent une bataille féroce pour la présidence des États-Unis. Des deux candidats, le premier – Al Gore – a une expérience politique redoutable et une capacité intellectuelle supérieure à son opposant. Par contre, il est perçu comme un orateur ennuyeux. De l’autre côté du ring, George W. Bush – qui possède une expérience politique mince – manie l’art de raconter en utilisant des histoires authentiques d’Américains ordinaires. Ses histoires interpellent les Américains. On connait l’histoire, des deux, c’est M. Bush qui a gagné. Sans réduire l’enjeu complexe d’une élection présidentielle à cet unique aspect, il n’en demeure pas moins que le charisme et la capacité de jouer avec les émotions ont un impact plus fort sur les électeurs qu’un argumentaire rigoureux, mais froid.

Depuis, Al Gore a compris. Il a appris à raconter des histoires. Il s’est trouvé « son » histoire (le réchauffement planétaire) et réussit à interpeler émotionnellement son public d’une telle façon qu’il est pratiquement traité comme une rock star partout où il passe.

Si l’entrepreneur vit une réalité différente de celle d’un politicien, tous deux ont en commun l’objectif de convaincre leurs interlocuteurs et de les faire passer à l’action. Un exemple de leadership à s’inspirer.

PARTICIPEZ À LA DISCUSSION :

Utilisez-vous les techniques du storytelling? Comment? Quels sont les résultats?

Partagez votre expérience avec la communauté.