Raconter une histoire. Un conte, une légende, un livre pour enfant, une bonne blague. Peu importe l’âge de la personne, une bonne histoire capte l’attention. Elle séduit. Elle vous fait réfléchir et parfois même vous convainc de changer cette vieille habitude que vous traîniez depuis des années. Et si raconter une histoire était une stratégie profitable pour votre entreprise? Une histoire qui rallie des clients. Qui fait vendre.

Une bonne histoire capte l’attention.

Étrange idée?

Pourtant, c’est exactement ce que font les entreprises qui ont développé une puissante image de marque. Elles ont un branding qui rallie. Disney, Apple, Coca Cola, Cirque du Soleil, etc. Prenons un exemple simple. Si vous pensez au Canadien de Montréal, vous allez voir Maurice Richard et Toe Blake sauter sur la glace, déterminés. La victoire dans l’œil. Lorsque vous espérez que votre équipe préférée franchisse les séries éliminatoires, vous avez en tête les 24 Coupes Stanley gagnées depuis les 100 dernières années. Pourquoi? Parce que le Canadien de Montréal réussit, comme peu d’entreprises le font au Québec, à vous raconter son histoire. Si bien, que vous la connaissez, et surtout, vous la répandez en vous remémorant tous ces moments… que vous n’avez jamais vécu! C’est vrai que le sujet est en or. Toutes les entreprises peuvent identifier et exploiter des leviers – valeurs, histoire des fondateurs, difficultés surmontées, anecdotes marquantes, etc. – qui toucheront leur public. Il leur faut identifier et construire leur histoire à partir d’un fait tangible. Et pour ça, pas besoin d’avoir 100 ans d’existence.

À plus petite échelle, les bières Unibroue ont très bien exploitées l’utilisation du conte. Chaque bière, judicieusement nommée, est reliée à une histoire. Ainsi, Unibroue ne vend plus qu’un breuvage alcoolisé. Elle vend une partie de notre folklore. Elle touche la corde identitaire de son public cible et ce dernier y répond favorablement parce qu’il veut s’identifier et projeter ces valeurs.

IKEA aussi est un pro du storytelling. L’entreprise suédoise a réussi à faire adhérer ses consommateurs à la culture scandinave : l’intelligence, le pragmatisme, le travail et l’économie. Sinon, tout cela ne serait que des meubles à assembler à la maison.

Réfléchir à l’histoire que vous voulez communiquer, cela vaut pour toutes les entreprises. Peu importe la taille et le service ou les produits offerts. Parfois, l’histoire est toute simple. Prenez ce petit café à Montréal, coincé dans le Mile-End sur le coin d’une rue. On y vend des sandwichs qui sont loin d’être les meilleurs en ville. Pourtant, la place est remplie le midi. Parce qu’une fois entré dans ces murs, ça sent l’histoire à plein nez. Sur les murs, dans le mobilier, par la bouche des employées. Tous connaissent l’histoire du propriétaire, mort depuis des années. Alors, on y fait un tour, pas pour le sandwich au pain trop sec, mais bien parce qu’on aime l’histoire de la place.

Et vous, c’est quoi votre histoire?