Réduire les coûts, dépasser les attentes des clients, offrir des solutions sur mesure, s’adapter aux nouvelles technologies : chaque entreprise a ses impératifs qui pourraient l’amener à vouloir développer l’intrapreneuriat de leurs employés.

En fait, l’intrapreneuriat est simplement la prise de risque et l’innovation pratiquées à l’intérieur de l’entreprise par les employés eux-mêmes et qui est encouragée par les gestionnaires. Il s’agit ni plus ni moins de la créativité et de l’esprit d’initiative. Un intrapreneur n’est pas si différent d’un entrepreneur : tous deux innovent ou prennent des risques que d’autres ne prendraient pas.

Ainsi, la véritable question que les gestionnaires se posent est : Comment développer une culture organisationnelle incitant à l’intrapreneuriat?

1. Favoriser l’autonomie des employés: Déléguer le pouvoir et les responsabilités, donner la liberté de développer et de faire des erreurs.

2. Mettre l’accent sur les gens et les interactions : Instaurer des espaces de travail favorisant l’échange et la collaboration entre les employés.

3. Oser des structures organisationnelles plus flexibles comme le mode matriciel et des stratégies permettant l’innovation comme les projets internes.

4. Promouvoir les comportements liés à certaines compétences clés de l’intrapreneur comme l’ouverture, l’autonomie, la créativité, la prise de risque et la proactivité. Ne pas hésiter à les intégrer dans les différents processus de l’entreprise : de la sélection à l’évaluation de la performance.

5. Donner une vision vers l’avenir : Insister sur ce qui est essentiel dans l’entreprise et créer un sentiment d’urgence afin de poser les conditions gagnantes à une innovation qui sera utile à l’entreprise.

6. Impliquer les gestionnaires de tous les niveaux : Ils ont un rôle important à jouer pour encourager cette culture et pour offrir un management de proximité.

Encourager les employés qui veulent se lancer en affaires par la sous-traitance, la collaboration ou en investissant dans leur projet. 

Enfin, étant donné que les organisations ont des frontières plutôt floues, pourquoi ne pas aussi favoriser l’intrapreneuriat à travers les partenaires et les fournisseurs? Encourager les employés qui veulent se lancer en affaires par la sous-traitance, la collaboration ou en investissant dans leur projet. En effet, une coopération entre petites et grandes entreprises offre à la fois la flexibilité pour innover et la masse critique nécessaire permettant l’accès à de grands marchés.  Autant la petite entreprise peut en bénéficier en ayant un accès plus facile au financement, au crédit et au réseau de son partenaire, autant une plus grande entreprise peut en bénéficier en ayant accès à de nouveaux marchés, technologies et innovations.