Depuis quelques années, on entend parler des différentes tendances à suivre en management. La créativité, l’innovation ou la réduction des paliers hiérarchiques sont des sujets qui ont été souvent traités par les experts. En analysant l’ensemble de ces tendances, on remarque qu’elles sont reliées par trois enjeux communs : « l’interdépendance », « la complexité » et « les changements ».

En effet, on parle d’interdépendance, de complexité et de changements non seulement lorsqu’on fait référence aux organisations, mais aussi lorsqu’on traite des systèmes et des compétences. Ces trois enjeux sont accentués, entre autres, par l’existence de phénomènes tels que la globalisation des marchés, la diversité culturelle et la quantité accrue d’information et de données disponibles.

Afin de répondre à ces enjeux, les entreprises doivent développer 4 aptitudes pour s’adapter avec succès :

1. La collaboration
Les entreprises performantes sont celles qui arrivent à briser les silos et à encourager la collaboration. Cette collaboration entre les employés et entre les entreprises stimule la curiosité du personnel, favorise l’apprentissage en continu et favorise l’innovation. Les entreprises qui encouragent la collaboration entre leurs employés sont plus susceptibles d’anticiper les changements, d’identifier des solutions innovantes et de rallier leur équipe derrière un objectif commun. Il faut donc faire des efforts pour qu’il y ait une meilleure communication entre l’équipe de management et les employés. Ainsi, ces derniers auront une meilleure compréhension de la vision de l’entreprise et s’y rallieront plus aisément. 

Les entreprises performantes offrent plus de latitude à leurs employés pour obtenir leur point de vue

2. Le sens critique
L’époque où les employés écoutaient sans discuter est bel et bien terminée. Les entreprises performantes offrent plus de latitude à leurs employés pour obtenir leur point de vue sur des scénarios proposés ou pour avoir des suggestions de solutions qui permettraient de résoudre des enjeux d’affaires. En plus de gagner en objectivité, l’entreprise bénéficie de renseignements qui lui permettent d’apporter des nuances à des décisions prises, d’améliorer des scénarios et d’éviter une trop grande conformité à l’interne.

3. L’esprit de synthèse
Aujourd’hui, lorsqu’on parle d’interdépendance, on fait référence à la quantité, la fluidité et la volatilité des informations et des systèmes. Le besoin de synthétiser l’information est donc croissant pour les entreprises. Pourquoi ne pas s’inspirer de Twitter et exprimer sa pensée en 140 caractères? Les entreprises tenteront de reproduire ce modèle pour pousser leurs employés à résumer des enjeux. Elles demanderont de plus en plus à leurs employés, à leurs collaborateurs et à leurs fournisseurs de leur proposer des messages clés, d’aller droit au but ou même d’identifier en peu de mots les grands enjeux d’affaires et les solutions proposées. 

4. L’influence
Le mot clé « influence » est sur toutes les lèvres et le restera pour quelques années à venir. « Influence » sur les réseaux sociaux, dans le milieu des affaires, dans la communauté ou à l’intérieur même des entreprises. Par contre, avant d’influencer, les entreprises et les individus devront gagner la confiance des consommateurs et des collaborateurs en respectant des règles éthiques et morales. Une fois qu’elles auront fait leur preuve, elles pourront tenter d’influencer les opinions et les décisions de leur entourage d’affaires. Attention, gardez en tête que « devenir influent » requiert du temps et de la stratégie.