Génération INC. a rencontré René Vézina, journaliste affaires bien connu qui contribue entre autres au journal Les Affaires et anime une émission consacrée aux finances personnelles à Télé Québec. Nous avons discuté avec lui des tendances à observer pour l’année 2013.

Voici un résumé de cet entretien en 6 points :

1. L’INTERNATIONAL, C’EST AUSSI POUR LA PME

Si on voit revenir une économie un peu plus forte c’est parce qu’on aura établi des liens avec l’extérieur, prédit M. Vézina. Le marché intérieur n’est pas suffisant au Québec. Selon M. Vézina, les PME – et même les petites PME – doivent s’ouvrir aux marchés étrangers, qui ne sont pas réservés aux Bombardier et autres grandes entreprises. « Lorsqu’on parle de marchés extérieurs, ce peut être le Nouveau-Brunswick ou l’Ontario. Il faut oser déborder du Québec, rappelle-t-il. »

 Il faut innover partout, pas seulement dans le domaine des produits et services, mais aussi dans la façon de penser le management.

2. INNOVER PARTOUT ET AVEC TOUS

On constate une évolution dans les modes de management. Si on a longtemps eu des modèles d’entreprise plutôt simples avec une structure hiérarchique qui comprenait un patron et des employés en dessous, de plus en plus, nous assistons à de nouvelles façons de voir et de créer, nous résume-t-il. La contribution de tous les employés sera de plus en plus demandée. On l’a d’abord vu dans les entreprises technologiques, et on le voit maintenant dans le secteur manufacturier. « Il faut innover partout, pas seulement dans le domaine des produits et services, mais aussi dans la façon de penser le management », ajoute-t-il.

3. REDORER LE BLASON DES ENTREPRENEURS

Le mot entrepreneur au Québec est contaminé ces jours-ci. On l’associe avec des mots comme « bandit » ou « crapule ». « Il est urgent de montrer des entrepreneurs qui connaissent du succès et qui contribuent à la communauté pour rappeler que l’immense majorité des entrepreneurs sont des gens qui ont quelque chose à apporter à la société. Il faut montrer ces gens dont nous pouvons être fiers », ajoute M. Vézina.

4. DES JEUNES ENTREPRENEURS CRÉATIFS

Les jeunes entrepreneurs semblent moins craintifs et plus créatifs que les générations précédentes. M. Vézina observe aussi qu’ils vivent mieux avec l’échec et le perçoivent davantage comme un processus d’essais et erreurs. Ce qui est une bonne nouvelle, car l’échec a trop longtemps été vu comme un stigmate dans notre société.

5. STIMULER LE MENTORAT POUR PLUS DE SUCCÈS D’AFFAIRES

Il faut encourager le mentorat chez les jeunes entrepreneurs parce que seul, le défi de diriger une entreprise est immense. « Le rôle des mentors pour la relève en entrepreneuriat est déterminant », dit René Vézina.

FONCEZ!

C’est le mot de la fin de notre entretien qui est aussi le souhait pour l’année 2013 de René Vézina aux entrepreneurs du Québec.

Vous pouvez suivre René Vézina sur Twitter : @vezinar