Dick Fosbury a débuté la pratique du saut en hauteur alors qu’il avait 10 ans. Comme son professeur lui avait enseigné, il avait perfectionné le « saut du ciseau ». Une technique qui exige de l’athlète de sauter par-dessus la barre latérale en élevant d’abord la jambe gauche, suivi de la jambe droite.

Persévérant et déterminé à réussir, il pratique. Encore et encore. Vers l’âge de 14 ans, il réussit à sauter à une hauteur de 1 mètre 62, pour finalement atteindre 1 mètre 80. Mais ce n’est pas suffisant. Il veut sauter plus haut encore.

Il poursuit donc ses entrainements en répétant les mêmes mouvements jusqu’au moment où il décide de sauter en se retournant et en propulsant ses épaules vers l’arrière, ce qui fait remonter son bassin. C’est un déclic. Il atteint les 2 mètres. À partir de ce moment, les sauteurs reprendront avec succès cette technique maintenant connue sous le nom de « Fosbury Flop ».

Les entrepreneurs tout comme les athlètes sont obsédés par la réussite. Ils veulent gagner. Se dépasser.

L’histoire du Fosbury Flop est une image tout à fait à propos de ces gens qui – à partir des ressources qu’ils détiennent – réussissent à améliorer leur performance. Cela nécessite de la créativité, mais surtout cette capacité de savoir aborder un défi sous un angle inusité. Un angle dont personne n’avait songé. Et pour cela, l’argent n’est pas nécessairement la première ressource qui vous viendra en aide. Inspirez-vous du travail des artistes, des athlètes, d’autres entrepreneurs, ou comme Jean-François Ouellet vous présentera dans une capsule, des anticonformistes.

Et vous, que faites-vous pour améliorer votre performance?

Dans le cadre de ce dossier, nos experts vous proposerons des moyens simples pour améliorer votre performance ainsi que celle de votre entreprise.

Et vous, que faites-vous pour améliorer votre performance?