Julie Deschênes-Renaud est une gestionnaire de projets dans l’âme. Ce talent, elle l’a d’abord exercé en organisation d’événements, mais après quelque temps, le côté éphémère de ces réalisations ne la satisfaisait plus. Elle se retrouve alors dans un tout autre secteur d’activité, celui de la rénovation d’immeubles à revenus, puis de la gestion de projets en construction. 

Voici comment Julie explique sa motivation à lancer Profondation, une entreprise spécialisée dans la stabilisation sur pieux, le redressement, la réparation, l’imperméabilisation et l’isolation des fondations de bâtiments. «S’il est réalisé selon les règles de l’art, le bâtiment devient un produit extrêmement durable.  Pour moi, être en affaires c’est laisser sa trace dans la société.  C’est la possibilité de satisfaire pleinement les besoins d’une clientèle, tout en créant des emplois de qualité. »

Les femmes prennent leur place dans l’industrie de la construction

Aujourd’hui, Julie est titulaire d’une licence d’entrepreneur général. Parallèlement elle s’implique pour la défense des droits des consommateurs à titre d’administratrice au sein du conseil d’administration d’Option Consommateur.

Les femmes prennent leur place dans l’industrie de la construction. En mai 1996, un programme d’accès à l’égalité des femmes a été développé. Son objectif global, « 2 000 femmes pour les années 2000 », visait à augmenter la proportion de femmes dans la main-d’œuvre de l’industrie. L’objectif est atteint en 2011. Dans cette foulée, de nombreux réseaux ont été mis en place pour aider et promouvoir les femmes dans ces métiers non traditionnels. La jeune entrepreneure constate maintenant qu’elle bénéficie d’un soutien additionnel dans son rôle.

Quelques minutes avec Julie et on est vite impressionné par son aplomb et sa grande maîtrise de son métier. On se sent immédiatement en confiance. N’est-pas là un atout intéressant? Il faut le dire, les femmes au Québec sont des décideurs importants pour tout ce qui concerne les dépenses du ménage, incluant les travaux de construction et rénovation. « Les clientes ne veulent surtout pas faire affaire avec un entrepreneur qui débute ses réponses à leurs questions par ma petite madame. En faisant appel à une femme entrepreneure, elles se sentent rassurées et respectées. »

Le petit nombre de femmes dans l’industrie permet à Julie et à Profondation de se démarquer encore plus. « Et puis, force est de constater que la cadence d’exécution s’accélère lorsque je participe à la réalisation des travaux. Les gars que j’engage veulent me montrer qu’ils sont bons (et ils le sont) », conclu l’entrepreneure.

Julie Renaud