À 20 ans, Joe Poulin a réalisé son rêve d’enfance : faire son premier million de dollars avec son entreprise. Aujourd’hui, l’entrepreneur de 32 ans dirige Luxury Retreats, une entreprise de location de villas de luxe à partir de son siège social à Montréal. Chiffre d’affaires? Près de 100 millions de dollars, plus de 150 employés dont une trentaine un peu partout dans le monde.

ENTREPRENEUR À 11 ANS
Joe Poulin est un entrepreneur ambitieux, discipliné et très sympatique. Ce jeune homme au physique athlétique ne s’en cache pas, il adore gagner. Depuis qu’il est tout petit, son plaisir est de faire des affaires. S’il a commencé comme d’autres avec le classique stand de limonade et la vente de cartes de hockey, il a rapidement fait évoluer son modèle d’affaires pour se lancer dans la revente de matériel informatique qu’il réparait et revendait ensuite à des Cégeps. Il avait 11 ans. Déjà à cette époque, il pouvait faire entre 500 et 600 $ par semaine. Pour le jeune gamin de la classe moyenne, l’entrepreneuriat est un jeu passionnant.

« Je travaillais tout le temps! J’adorais ça. Mon père cognait à la porte de ma chambre à 2 h du matin pour me dire qu’il était temps de me coucher », se remémore l’entrepreneur.

UN SELF MADE MAN AUDACIEUX
Parti de rien, il a bâti son entreprise en réinvestissant ses profits, année après année. Aujourd’hui, son entreprise – Luxury Retreats – qu’il a fondée à ses 17 ans est le leader mondial dans son industrie. En plus de louer des villas luxueuses, l’entreprise offre un service de conciergerie sur mesure pour chacun de ses clients. Le luxe clé en main. Plus de 1500 villas situées dans 40 destinations exotiques à travers le monde sont offertes à sa riche clientèle.

Joe Poulin ne manque pas d’audace. C’est d’ailleurs cette capacité à foncer sans peur qui lui a permis de lancer Luxury Retreats alors qu’il était encore un adolescent. « C’était les débuts du web, et durant les vacances de Noël, j’ai décidé d’apprendre à bâtir des sites internet. », raconte-t-il. À la fin des vacances, il pouvait construire un site sans problème. Par contre, il n’avait pas de portefolio pour mettre en valeur ses compétences. Il décide donc d’acheter la petite entreprise d’un développeur de site web – spécialisée dans les sites de voyage – pour la somme de 6000 $. « Peu de temps après, j’ai reçu un appel d’un homme des Barbades qui voulait un site pour offrir sa maison en location. J’ai dit oui, j’ai acheté un billet d’avion et suis parti avec ma caméra numérique », résume-t-il.

Une fois aux Barbades, il réalise tout le potentiel qu’il peut tirer de ces nombreuses maisons luxueuses. Pour gagner plus rapidement la confiance des propriétaires, il modifie son modèle d’affaires. Il ne bâtira plus de sites pour des clients, mais développera plutôt son propre site sur lequel il offrira des villas en location. De cette façon, il convainc plus facilement les propriétaires qui sont méfiants face à son jeune âge. « Je leur disais simplement, je vais offrir votre maison sur mon site gratuitement, si je vous trouve un locataire, vous me donnez un pourcentage ». Et le tour était joué.

Il cogne aux portes et revient à Montréal avec 7 villas à louer. Ensuite, tout s’enchaîne.

Je dis à ma gang que l’on vise 500 millions de chiffre d’affaires, mais en réalité, c’est le milliard que je vise 

Depuis, Joe Poulin a beaucoup voyagé dans les endroits les plus exotiques de la planète. Chaque résidence est inspectée minutieusement et doit répondre à une série de critères de qualité. L’expérience que vit sa clientèle doit être impeccable. Ce n’est pas pour rien qu’il est le leader dans son marché. Et ce n’est pas terminé.

Le jeune entrepreneur veut poursuivre la croissance de son entreprise. « Je dis à ma gang que l’on vise 500 millions de chiffre d’affaires, mais en réalité, c’est le milliard que je vise », lance-t-il amusé. Ils ont récemment ajouté la location d’appartement de luxe – de New York, Los Angeles, Londres, etc. – à leur portefeuille.

Toujours déterminé à gagner, il s’est aussi entouré de gens d’affaires brillants qui le conseillent sur différents aspects de son entreprise : Chris Arsenault, Bertrand Cevest, Peter Kern entre autres. « Au début, j’étais très hands on, je m’occupais de tout, tout. Maintenant, je bâtis autour de moi une équipe très solide, ça va nous permettre de devenir encore meilleurs », conclut-il.

Joe Poulin répond au questionnaire Génération INC.