Pas étonnant que les choses bougent quand on touche 9 millions de dollars à notre deuxième ronde de financement! 

Louis-Philippe Maurice, président et cofondateur de Busbud n’a pas eu d’autre choix que de s’adapter à sa croissance rapide. En moins de trois ans d’existence, l’application, qui facilite l’achat de billets d’autobus partout dans le monde, est passée de 5 à 35 employés en plus de compter sur l’appui de quatre importants investisseurs. 

LP Maurice nous partage ses trois plus grands apprentissages depuis le lancement de son entreprise.

1. Adapter notre entreprise à une équipe en constante croissance
Après une ronde de financement, il est souvent possible de faire l’embauche d’employés qui seront essentiels à la croissance de l’entreprise. Notre équipe a donc grandi de 5 à 35 employés au cours des 18 derniers mois. Or, au fur et à mesure que l’équipe croît, nous constatons notre besoin de mieux structurer notre façon de travailler.

Quand nous étions seulement les trois cofondateurs ainsi que deux ou trois employés au bureau, il était facile de savoir sur quoi les membres de l’équipe travaillaient. Avec une trentaine d’employés, cela nécessite plus de coordination. Nous avons donc mis en place un organigramme détaillé avec quatre équipes et avons défini les rôles de chacun. Ensuite, nous avons établi des objectifs pour la compagnie, les équipes et les membres individuels. Nous avons instauré des réunions hebdomadaires pour aligner l’équipe.

Depuis peu, une directrice des ressources humaines a été embauchée pour nous aider à gérer la croissance et les attentes de carrière des membres de notre équipe. Quand l’entreprise grandit, il faut s’adapter!

2. Maintenir notre objectif au coeur de nos décisions
Ne pas être obnubilé par la quête rapide de résultat, ce n’est pas facile! Dès qu’on lève du capital, il y a un compte à rebours qui démarre. Habituellement, les start-ups lèvent assez de capital pour couvrir une période de 18 mois durant laquelle elles doivent atteindre leurs objectifs, sans quoi il pourrait être difficile de lever des rondes subséquentes de financement pour poursuivre la croissance de l’entreprise.  

Il y aussi de la pression provenant de compétiteurs qui entrent dans le marché quand une entreprise connaît du succès. C’est le défi de la croissance. Chez Busbud, nous tentons de diminuer l’effet de cette pression en restant concentré sur l’usager et en maintenant le focus sur le long terme. Nous avons deux groupes principaux d’usagers : les voyageurs et les opérateurs d’autobus. Nous restons ancrés sur les besoins de nos usagers en prenant fréquemment leur pouls. Par exemple, nous lisons des commentaires et suggestions provenant des usagers lors de notre réunion d’équipe hebdomadaire. 

Ainsi, nous évitons de tomber dans le piège de la croissance rapide en misant sur une perspective à long terme qui nous permet de prendre les bonnes décisions pour le produit et nos utilisateurs. En tout temps, notre but demeure de bâtir une plateforme de réservation de billets d’autobus interurbains qui est utilisée par les voyageurs partout autour du monde. C’est cet objectif que nous permet de mesurer notre progrès.

3. Établir une dynamique avec nos investisseurs
Nos investisseurs aident sur plusieurs aspects de l’entreprise, que ce soit sur la gouvernance, les décisions stratégiques ou le développement du réseau d’affaires qui nous permet de faire croître l’entreprise. Nos investisseurs – iNovia Capital (Montréal), Real Ventures (Montréal), OMERS Ventures (Toronto) et Revolution Ventures (Washington) – comptent parmi les meilleurs au Canada et au monde. 

En plus d’injecter du capital, ils nous donnent accès à d’importants réseaux de contacts qui peuvent aider au développement de partenariats et au recrutement de grands talents. En côtoyant ces investisseurs, cela me permet d’entrer en contact avec tous les autres entrepreneurs qui bénéficient aussi de leur soutien financier. Ces échanges entre entrepreneurs – tous à des différents stages de croissance et dans différentes industries – permettent d’obtenir de précieux conseils qui nous font sauver beaucoup de temps. 

Finalement, bien que les bons investisseurs peuvent amener beaucoup de valeur pour l’entrepreneur, il faut toutefois se rappeler que c’est l’entrepreneur et son équipe de direction qui sont responsables de la stratégie de l’entreprise et de l’atteinte des buts. Les investisseurs peuvent aider grandement, mais ils ne feront jamais le travail à la place de l’entrepreneur.