Si tout le monde connait le célèbre gâteau Joe Louis, l’entrepreneure à l’origine de ce succès d’affaires est nettement moins connue des Québécois. Phénomène rare à l’époque, l’entreprise Pâtisserie Vachon a été fondée par une femme : Rose-Anna.

Son succès repose, entre autres, sur sa personnalité forte et très entrepreneuriale. Voici 5 traits de caractère de Rose-Anna Vachon dont les entrepreneurs peuvent s’inspirer pour transformer leurs rêves en succès d’affaires.

1. Rassembleuse de gens et de talents
La principale raison qui motive Rose-Anna Vachon à fonder son entreprise est son désir de convaincre quatre de ses onze enfants – expatriés aux États-Unis pour y trouver du travail – de revenir vivre en Beauce. En quelques années, elle réussit son pari. Avec l’ouverture de la boulangerie familiale, ses garçons reviennent progressivement au bercail pour jouer un rôle important dans le développement de l’entreprise familiale.

Savoir bien s’entourer est un élément fondamental dans la réussite d’une entreprise. Développer une équipe de grands talents dont les forces sont complémentaires doit être une préoccupation majeure de l’entrepreneur.

Sa détermination et son ambition, malgré le peu de moyens à sa disposition, lui donnent la motivation nécessaire à acheter une boulangerie pour la somme de 7000$.

2. Déterminée… même avec peu de moyens
Même si Rose-Anna Vachon est très peu scolarisée – son époux est même analphabète – le manque de connaissances ne l’empêche pas de passer à l’action. Elle croit fermement en ses capacités à bâtir une entreprise florissante. Sa détermination et son ambition, malgré le peu de moyens à sa disposition, lui donnent la motivation nécessaire à acheter une boulangerie pour la somme de 7000$. Tout un investissement en 1923!

Aujourd’hui, la détermination et l’ambition sont nécessaires plus que jamais. Trop souvent, des entrepreneurs tardent à saisir des occasions d’affaires en alléguant le manque d’informations disponibles sur leur marché ou sur leur cible. Quoique l’éducation soit essentielle, parfois trop de connaissances freine l’action et la capacité à assumer des risques en affaires.

3. Innovatrice et surtout pas copieuse
Rose-Anna Vachon répète sans cesse à ses fils : « Il faut innover et non pas copier ». Une phrase audacieuse pour l’époque. L’entreprise Pâtisserie Vachon innove sur différents aspects, que ce soit sur la qualité des produits développés ou sur les techniques de service à la clientèle. Dès le début des années 30, l’entreprise connait une croissance rapide et perce le marché dans toutes les régions du Québec. 

Aujourd’hui, innover n’est plus simplement une option. C’est plutôt l’expression « innover ou mourir » qui est répétée comme un mantra dans le monde des affaires. Le désir de se démarquer dans tous les aspects de l’entreprise doit être permanent chez l’entrepreneur, sinon la concurrence n’en fera qu’une bouchée.

4. Sensible aux besoins de ses clients
Dès le début, Rose-Anna propose à son mari de produire une série de petits gâteaux en plus du pain. Son mari n’est pas d’accord. Il pense que les femmes préfèrent cuisiner leurs propres gâteaux. Mais Rose-Anna, mère de 11 enfants, connait l’ampleur des tâches familiales de l’époque. De petits gâteaux à bon prix sont des produits qui séduiront les femmes, elle en est persuadée. Son flair ne la trompe pas : en 1936, les profits générés par la vente des gâteaux sont deux fois plus importants que ceux de la boulangerie.

Une fine connaissance de sa clientèle permet à une entreprise d’innover et d’améliorer sa gamme de produits en diminuant les risques que cela engendre. Être capable d’anticiper les besoins de sa clientèle exige un mélange de connaissances et d’instinct bien aiguisé.

5. L’humilité de savoir quand tirer sa révérence
En 1945, après une carrière d’entrepreneure fructueuse, Rose-Anna Vachon laisse la place à ses fils et leur cède ses actions. Ces derniers vont poursuivre la croissance de l’entreprise jusqu’à la fin des années 60. À cette époque, les petits gâteaux Vachon sont vendus dans plusieurs provinces canadiennes et dans l’est des États-Unis.

Savoir quitter au bon moment et laisser la place à la relève est une qualité qui exige beaucoup d’humilité. Au Québec, la relève des entreprises familiales est un enjeu important. C’est une étape qui se planifie pendant de nombreuses années et qui exige une bonne dose de modestie de la part du cédant et du releveur. 

Les entrepreneurs d’aujourd’hui ont un avantage que Rose-Anna Vachon n’avait pas : le Forum Génération INC., un réseau unique pour échanger des conseils et pour aller plus vite et plus loin dans la réalisation de leurs rêves.