Les transactions à l’international présentent de multiples risques : variation du taux de change, défauts de paiement, délais de livraison, etc. Pour faciliter et sécuriser vos transactions, les institutions financières peuvent vous offrir divers outils pour faciliter et sécuriser vos transactions sur le plan international, selon votre situation.

1. Le contrat à terme
Les variations du taux de change peuvent facilement faire disparaître votre marge bénéficiaire. Les contrats à terme sont conçus pour s’en protéger. Ils permettent de fixer le taux de change qui s’appliquera au moment où la transaction aura lieu. En concluant une entente de ce type, le risque lié aux fluctuations du taux de change est transféré à la Banque, qui est généralement la mieux placée pour gérer ce risque.

2. Comptes en devises étrangères
Si vous devez souvent effectuer des transactions dans une autre devise, votre institution financière peut vous offrir d’ouvrir un compte en devises étrangères, qui simplifiera vos transactions et atténuera une partie du risque lié au taux de change.

3. Le crédit documentaire
Dans toute transaction à l’international, une des parties peut exiger une preuve que l’argent sera versé au moment convenu, afin d’éviter un défaut de paiement. Le crédit documentaire offre une méthode sécuritaire pour s’assurer que le paiement sera fait. Il s’agit essentiellement d’un crédit inscrit au compte de l’acheteur par son institution financière. Le crédit documentaire est très utile quand les transactions portent sur des importations ou des exportations. Le crédit documentaire peut être également transférable. Votre institution financière pourra vous conseiller sur le type de crédit documentaire le plus approprié à votre situation.

4. L’encaissement documentaire
Si la confiance est bonne entre le vendeur et l’acheteur et que les autres types de risques sont limités, il est possible d’avoir recours à l’encaissement documentaire. Dans les faits, il s’agit d’utiliser la banque comme intermédiaire entre l’acheteur et le vendeur. Pour obtenir le paiement, la banque présente à l’acheteur des documents qui prouvent que les biens ont été expédiés ou les services rendus. L’encaissement documentaire diffère du crédit documentaire, puisque la banque n’offre pas de garantie de paiement si l’acheteur ne peut remplir ses obligations.

5. La lettre de garantie
Avec cet outil, la banque confirme que l’acheteur est solvable en offrant une garantie de paiement. En d’autres mots, la banque s’engage à payer en cas de difficultés de l’acheteur à remplir ses obligations. Il existe plusieurs formes de lettres de garantie, qui proposent chacune une protection adaptée au besoin, comme la garantie de soumission ou la garantie de bonne exécution.

6. Les produits dérivés
Plusieurs autres produits ou services permettent de se protéger contre les risques à l’international. Par exemple, certains produits dérivés permettent de se protéger contre les variations du coût des commodités comme le gaz naturel ou le carburant, ou même contre une hausse des taux d’intérêt. 

La gestion des risques doit faire partie de vos priorités quand vous commencez à négocier à l’international. Il est donc important de consulter son banquier dans les meilleurs délais.

Les informations fournies dans ce texte le sont à titre informatif seulement et ne sauraient être exhaustives ni se suppléer à l’opinion d’un professionnel. Pour tout conseil sur vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter un professionnel qualifié.