Vous avez le concept, la présentation, le logo, et un slogan vous « tracasse » gentiment depuis un moment. Vous êtes fin prêt à inonder le marché de vos produits réunis sous une même marque : la vôtre. Seulement voilà : au-delà de l’aspect créatif et conceptuel à proprement parler, il y a cette réalité financière à laquelle vous ne pourrez vous soustraire.

Lancer sa marque sur le marché, pour l’y laisser le plus longtemps possible, réclame une préparation financière minimale… que l’on voudra optimale. Votre vision, votre marché, vos concurrents, votre clientèle, vos projections et jusqu’à vos idées : tous ces éléments se « traduisent » en argent sonnant et trébuchant.

LA TRADUCTION FINANCIÈRE DE VOS IDÉES

1.    Une autoévaluation essentielle : reposez-vous toutes les questions que vous vous êtes posées lorsque vous procédiez à l’évaluation du démarrage de votre entreprise, mais à une nuance près : débuter chaque question par « Combien? ». Votre conseiller financier agira comme le miroir de votre projet et cernera dans le plus fin détail la réalité financière de vos démarches.

2.    Des détails qui comptent : les détails, comme les pixels, forment l’image globale; posez soigneusement chacun d’eux en toute connaissance de cause puis prenez un pas de recul pour mieux embrasser l’ensemble.

3.    Une « représentation chiffrée » : questionnez chaque aspect dans le détail et sans peur de l’absurde, et ne laissez rien dans le flou. Votre réalité d’entrepreneur qui développe sa marque se doit de disposer d’une image financière nette de son entreprise.

CONQUÉRIR LE COEUR D’UNE BANQUE

1.    Prouvez et recevez : la fourmi n’est pas prêteuse, la banque non plus… sauf, bien sûr, si vous avez évalué, détaillé, listé, ordonnancé et précisément concrétisé vos objectifs sur papier, et si vous disposez d’une vision financière claire et détaillée de la façon dont vos opérations seront soutenues. Sur cette base, le cœur d’une banque pourrait pencher en votre faveur.

2.    La force d’un réseau professionnel : votre conseiller financier est votre meilleur allié pour faciliter votre démarche auprès d’une banque; en effet, il connaît plus que l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours : il connaît l’ours personnellement! Son réseau professionnel est étendu et inclut des institutions financières, évidemment. Il connaît votre vision, vos opérations, vos projections; vous avez maintenant une « personnalité chiffrée » qui occupe une place réelle dans les intentions possibles d’une banque. Vous êtes sur la bonne voie.

Le lancement d’une marque ne constitue pas une science occulte fondée sur le hasard, et il n’est pas non plus issu d’une recette magique. Votre objectif est simple : chiffrez et planifiez. Et pour une tranquillité d’esprit accrue, tournez-vous vers votre conseiller financier.