Décider, ce n’est pas toujours simple. Surtout lorsqu’on est entrepreneur et que, en plus de composer avec nos opérations quotidiennes, nous chérissons jalousement un projet en devenir, un futur possible qui nous apparaît bourré de promesses. Devant la foule de questions qui se posent alors, comment réaliser les meilleures décisions possibles? Voici quelques clés.

Dénominateur commun : une excellente préparation

1. S’appuyer sur un solide plan d’affaires

Un plan d’affaires étudié, c’est la clef de voûte de votre entreprise.

On ne le répétera jamais assez : un plan d’affaires étudié et solidement bâti, c’est la clef de voûte de votre entreprise. Lorsque vous décidez de vous engager dans un nouveau projet, et surtout lorsque celui-ci est d’envergure, vous réalisez un investissement en temps et en ressources financières. Si vous pouvez compter sur un plan d’affaires judicieusement élaboré, vous vous assurez alors d’investir dans un projet qui créera de la valeur pour votre entreprise tout en augmentant les chances de contribuer positivement à ses résultats.

2. S’entourer d’un comité consultatif
Ces collaborateurs sont des ressources en or, que vous allez pouvoir consulter afin d’obtenir une myriade d’informations et avec lesquels vous allez pouvoir collaborer sur une foule d’opérations : évaluer un projet d’investissement important, envisager les différentes alternatives de financement, réviser votre plan stratégique, etc. Ces actions sont importantes et critiques; vous devez donc vous assurer d’être entouré de membres connaissant non seulement votre secteur à fond, mais également qui confronteront constructivement vos projets et vos idées, et qui vous permettront de bien suivre le plan d’affaires et la vision stratégique de l’entreprise.

3. Bien connaître les conséquences fiscales et réglementaires de votre décision
Si par exemple vous envisagez une incursion sur le marché américain, vous devez au préalable connaître l’incidence fiscale, pour votre entreprise, d’une telle aventure, et des conséquences financières sur la rentabilité du projet. En étudiant en détail les différentes dispositions qui concerneront votre projet, vous diminuez vos risques d’embûche et, à tout le moins, vous prenez votre décision finale en toute connaissance de cause. Des surprises d’ordre fiscal ne sont jamais plaisantes et elles pourraient constituer un facteur de risque important pour votre entreprise actuelle, tant au niveau financier qu’au niveau du temps investi afin de respecter les diverses dispositions réglementaires.

4. Établir la structure de financement avant d’enclencher votre projet
Le financement, toujours le financement… eh oui! C’est que le financement constitue la pierre angulaire de toute entreprise en développement et à fortiori de tout projet qui en découle. Mitigez les risques en vous adjoignant un partenaire financier stratégique précisément à ce projet et distinguez ce dernier de votre entreprise actuelle afin de ne pas « mélanger les cartes ». Par exemple, votre fonds de roulement ne devrait pas constituer la source de financement de votre projet futur; en effet, si vos liquidités sont engagées à l’extérieur (de votre entreprise actuelle), elles ne pourront plus subvenir aux besoins d’opération et vous risquez ainsi de mettre en péril à la fois votre entreprise et votre projet futur, notamment si ce dernier rencontre des écueils!

5. Être capable de dire non
Bien que certaines opportunités paraissent particulièrement alléchantes, il est important d’user de discernement et d’analyser chacune d’entre elles avec une grande attention. Vous êtes emballé par une idée? Cet enthousiasme est louable mais il ne doit jamais venir obscurcir les éléments bien concrets (pour ne pas dire financiers!) qui sous-tendent cette occasion. Chiffrez vos décisions… et laissez votre intuition faire le reste.