Votre planification stratégique réussie et votre stratégie de croissance déterminée, deux possibilités s’offrent à vous :

  • - La croissance organique : en propre, avec vos équipes, votre outil de production.
  • - La croissance externe : en acquérant les actifs d’une autre entreprise.

Voyons les avantages et les éléments de succès pour une entreprise qui opte pour la croissance externe.

AVANTAGES

1. Rapidité. Vous accédez quasi instantanément à de nouveaux produits, brevets, marques, représentants ou encore clients qu’il vous aurait fallu des mois voire des années à développer en propre.

2. Synergie (1+1>2). Il s’agit d’une hausse des revenus ou d’une baisse des coûts suite à l’acquisition. Ainsi, si vous distribuez de la farine et que vous achetez un distributeur de sucre, vous pourriez accéder à de nouveaux clients pour votre farine : ceux qui achetaient le sucre de la cible mais pas votre farine. De même, vous n’aurez peut-être pas besoin de conserver plusieurs entrepôts ou bureaux.

ÉLÉMENTS DE SUCCÈS

1. Identifier les cibles idéales. Pour ce faire, évaluez les différentes cibles à l’aide de critères factuels : alignement avec votre stratégie, accord avec votre capacité de financement, taille, complémentarité géographique, volonté des actionnaires de vendre…

2. Procéder à une revue diligente. Pour éviter les mauvaises surprises, procédez en amont à une revue détaillée de la cible : sur un plan financier et légal mais aussi commercial (portefeuille clients, opinion des clients…), technique, environnemental ou humain (qualité des équipes …). Ces éléments vous aideront à confirmer votre choix et à ajuster votre offre.

3. Payer le juste prix. La croissance a un prix mais pas n’importe lequel ! Une entreprise n’a pas un prix unique mais la valeur que chaque acquéreur lui donne, en fonction des synergies identifiées. Un plan d’affaires détaillé, incluant les synergies, et une analyse de transactions récentes vous indiqueront la valeur la plus juste pour vous. Vos talents de négociateur détermineront le prix final.

4. Penser à l’intégration en amont.

Préparez à l’avance le plan d’intégration de votre cible.

Le processus d’acquisition ne s’arrête pas à la transaction : la plus grande partie du travail reste à faire : intégration des équipes, des systèmes… Préparez à l’avance le plan d’intégration de votre cible pour assurer une transition en douceur et éviter les irritants (commandes perdues par exemple)

Même si 1+1>2, plusieurs études ont démontré qu’une majorité des acquisitions a détruit de la valeur. Mettez toutes les chances de votre côté en préparant de manière détaillée et factuelle votre acquisition.